Illustration pour l'actualité Karine, directrice artistique
07.02.2020

Karine, directrice artistique

Comment naissent un logo, une idée de campagne, une charte graphique ? Au départ, il y a un client, bien sûr, avec ses demandes. Commence alors le travail créatif de l’Agence pour imaginer, inventer, bousculer parfois, comme l’explique Karine Martin, directrice artistique chez Inoxia depuis 13 ans.

Dans la profession, on t'appelle "DA", pour directrice artistique. Quelles sont les fonctions d’un DA ?

Karine Martin : "Elles sont multiples et toujours différentes ! Tout débute par le brief d’un client, où il expose son besoin : la campagne qu’il souhaite lancer, ses objectifs, ses cibles, l’univers dans lequel il évolue, ses contraintes également... Avec tous ces éléments, nous échangeons ensuite avec le chef de projet et la directrice de clientèle en charge du dossier pour trouver des premières pistes de réflexions.

Plusieurs cas de figure peuvent se présenter. Si l’annonceur a déjà une charte graphique établie, nous travaillerons en cohérence avec celle-ci. Ou bien, la demande est de partir de zéro et de créer une identité totalement nouvelle. À chaque fois, le DA intervient dès le début du processus pour assurer la création visuelle."

As-tu l’angoisse de la page blanche ?

K.M. "Je ne l’ai plus ! Autrefois, lorsque j’étais DA junior, oui cela m’arrivait. Mais maintenant avec l’expérience, je sais que l’inspiration viendra à un moment donné. Pas forcément quand je suis face à mon écran d’ailleurs. Cela peut être à tout instant de la journée ! Il faut dire aussi qu’entre les échanges avec le chef de projet et avec Amandine Placin Geay, Directrice de création, je ne suis pas seule et ce travail d’équipe me nourrit."

Où puises-tu l’inspiration pour la création graphique ?

K.M. "En amont, je fais beaucoup de benchmark, c’est-à-dire d’observation de la concurrence sur un même secteur d’activité. D’une manière plus générale, j’aime regarder des blogs ou des magazines d’architecture et de design, pour m'informer sur les dernières tendances en matière de couleurs, de matières, de formes. Des sites comme AA13, Season Paper collection ou L’Encreur sont des sources régulières d’inspiration pour moi."

Si l’on déroule l’avancée d’un projet, que se passe-t-il une fois que tu as trouvé une idée ?

K.M. "Nous proposons souvent plusieurs pistes créatives au client. Chez Inoxia, nous essayons d’aller plus loin que la demande, de bousculer les codes et de suggérer un regard neuf. Parfois l’annonceur adhère, parfois il préfère une piste plus conforme à son univers. Dans tous les cas, nous nous adaptons et il y a parfois des allers-retours avant de finaliser un axe créatif."

Ton travail est-il varié ?

K.M. "Bien sûr et c’est l’avantage d’être dans une agence comme Inoxia, qui conseille de nombreux clients. Pour l’AANA, par exemple, j’assure la création, puis la déclinaison des campagnes ainsi que la préparation des prises de vues avec le photographe. Je suis également présente lors des journées de shooting. Pour le CIVB et le BNIC, je crée une charte spécifique pour les prises de parole valorisant la viticulture durable. Lorsque nous intervenons pour Euratlantique, j’imagine la signalétique ou toute l’édition des différents documents imprimés. Pour l’ONF, je conceptualise des mallettes pédagogiques avec maquettes, livrets, goodies, ou encore des outils BtoB, newsletter, plaquettes de présentation, films.

Il y a quelques années, j’ai également pu travailler aux animations et vitrines de Beauty Success. Quelle que soit la campagne de communication, il y a toujours de nombreuses déclinaisons en termes de formats et de supports : des affiches, des flyers, des insertions presse, des bannières web, des annonces pour les réseaux sociaux, du covering ou de la PLV, etc. J’aime beaucoup cette diversité !"

Depuis combien de temps es-tu chez Inoxia ?

K.M. "Je suis arrivée en 2006, après avoir connu d’autres agences, de taille modeste ou au contraire beaucoup plus importante. Ce parcours m’a permis d’occuper tous les postes et m’a rendu polyvalente. C’est un atout pour mieux faire face à la variété des budgets.
Quant à ma longévité chez Inoxia, elle est due à l’histoire singulière de cette agence, qui a su se renouveler au fil des ans, sa nouvelle équipe de direction, ses clients, et sa manière de proposer une communication utile. Ici, nous concevons des campagnes qui vont à l’essentiel, c’est un parti-pris qui me correspond."

L’agence vient de revoir son logo et son identité graphique, comment as-tu procédé ?

K.M. "L’objectif était de réactualiser notre identité afin d’être plus en accord avec notre positionnement d’agence responsable.
Avec l’équipe, nous avons travaillé une ligne graphique sobre et plus souple. Nous avons privilégié les formes arrondies, introduit davantage de mouvement et donné une plus grande place aux « vides », nous étions guidés par le fameux LESS IS MORE. Les couleurs ont été également largement revues.

Nous avons présenté trois propositions logotypales ; ce sont les collaborateurs qui ont choisi le nouveau logo préférant le relifte, l’élégance et la douceur de cette piste, et écartant les deux autres pistes plus disruptives."

Travail de Karine Martin sur le nouveau logo et la nouvelle identité graphique de l'agence.

A lire aussi

Illustration pour l'actualité Aujourd'hui, c’est TIPI !
31.01.2020
Aujourd'hui, c’est TIPI !

Chaque mois, les collaborateurs d'Inoxia sont conviés à un TIPI, une session de formation interne. Destiné à faire monter les collaborateurs en compétences, le TIPI est un lieu de rassemblement et de partage au sein de l’agence.

Illustration pour l'actualité Retour sur l’année 2019 : nouveaux clients, nouveaux défis pour Inoxia
30.01.2020
Retour sur l’année 2019 : nouveaux clients, nouveaux défis pour Inoxia

En 2019, l’Agence a remporté de nombreux appels d’offres et conforté son positionnement d’agence de communication responsable. Ces dossiers gagnés fournissent aux équipes une belle diversité dans les problématiques abordées.