Illustration pour l'actualité Coulisses de tournages
02.07.2019

Coulisses de tournages

Les équipes d’Inoxia ne reculent devant rien pour mieux comprendre les métiers de leurs clients, ce qui les amène à vivre des situations parfois inédites. On les suit en backstage ?

"Nous réalisons très souvent des tournages ou des shootings photos pour les campagnes de communication de nos clients. Pour nous, c’est important de bien appréhender leur manière de travailler, leurs problématiques, leur réalité quotidienne", explique Marie Bonnard, Directrice Conseil. "Passer du temps avec eux permet d’établir un contact plus convivial, qui les met à l’aise devant la caméra."

Nous filmons de vraies personnes, dans leur environnement de travail, ce ne sont pas des comédiens professionnels

Naissance d’agneau et lâcher de bourdons

En mai dernier, Marie se rend dans un élevage de Poitou-Charentes, en vue de réaliser un film pour l’AANA (Agence de l’alimentation Nouvelle-Aquitaine). Pour son plus grand bonheur, l’imprévu s’invite joliment au cours du tournage lorsqu’une brebis, à terme, donne naissance à son bébé. "Nous étions très heureux de vivre cette naissance en direct", raconte Marie.

Tournage dans un élevage de Poitou-Charentes

Plus au sud, dans le Lot-et-Garonne, Marie part effectuer un reportage sur les célèbres tomates de Marmande. Elle assiste à un lâcher de bourdons dans les champs. "Ce sont des bourdons d’élevage, chargés de polliniser les fleurs jaunes des tomates au mois de mai. Les agriculteurs posent les boites contenant les insectes ½ heure avant. Lorsqu’ils les lâchent, ils volent dans tous les sens, au milieu des plants de tomates. C’est très beau à voir." Et très bon puisque Marie est repartie du tournage avec un plein cageot de délicieuses tomates, aussitôt dégustées ensemble à l’agence !

Tournage plantation tomates de Marmande.

5 heures sur un bateau

Faustine Arribe, chef de projet, quant à elle a eu la chance de suivre une pêcheuse professionnelle. Elle garde un souvenir mémorable de cette journée passée au beau milieu du Bassin d’Arcachon. Précisons que le soleil brillait généreusement, ce qui ne gâche rien pour une expédition en mer ! "Nous sommes montés à bord avec cette pêcheuse, qui a d’abord relevé ses filets, avec des seiches et des araignées de mer. Puis à marée basse, elle a passé 5 heures non-stop à gratter le sable pour ramasser des palourdes. Elle n’a pas arrêté une seconde, profitant de la basse mer pour faire sa pêche." Impressionnée par l’engagement physique que cela demande, Faustine est bien consciente qu’elle a vu ce métier dans de "bonnes conditions", au soleil, mais elle sait que les marins sortent par tous les temps. "Partout, dans les exploitations, nous rencontrons des gens passionnés. Ils ont tous des histoires incroyables à raconter, pourquoi ils sont là, comment ils vivent leur métier souvent très exigeant."

Tournage pêche professionnelle au Bassin d'Arcachon.

4h du matin, les fêtards croisent les camions-poubelles

Hypercentre de Bordeaux, 4h du matin, en novembre. Il fait très froid ! Diane Leplat, chef de projet sur le dossier SUEZ, accompagne les équipes de tournage pour montrer les métiers des ripeurs et l’organisation nécessaire pour assurer le nettoyage du centre historique. "À cette heure-là, c’est un autre visage de la ville. Les ripeurs, responsables de la collecte des poubelles, croisent les noctambules qui reviennent de fiesta. Ils veulent souvent monter sur les camions pour s’amuser, mais le personnel de SUEZ a l’habitude et les dissuade gentiment."

Tournage nocturne des métiers des ripeurs à Bordeaux.

Diane conserve de cette expérience nocturne l’impression d’un véritable ballet orchestré autour de la propreté : les équipes de ripeurs qui s’entraident, les balayeuses et les laveuses qui nettoient la chaussée, et plus tard, vers 6 h, les cantonniers qui entrent en scène. À triporteur ou avec leur scooter électrique, ils ramassent les déchets sur les trottoirs. "J’ai suivi aussi un Goupil, une voiturette électrique équipée d’un jet haute pression qui gère, entre autres, le nettoyage des rues et des poubelles publiques. L’opérateur est très fier d’exercer ce métier et se sent utile. Ce sont des métiers de l’invisible, qu’on ne voit pas d’habitude, mais qui sont indispensables. Ce tournage était une belle occasion de les découvrir et de rendre hommage à ce travail de l’ombre qui contribue au mieux-vivre des habitants."

Plan panoramique en haut des dunes

Retour sur le Bassin, mais en prenant de la hauteur ! Gaëlle Guillaume s’occupe du budget de l’Office National des Forêts chez Inoxia. Elle a suivi les gardes forestiers dans les dunes et les bois, de Biscarosse au sommet de la Dune du Pyla. "Nous devions montrer les différents environnements dans lesquels les agents de l’ONF interviennent : la plage, la forêt, le littoral. Quand ils croisent des marcheurs, touristes ou campeurs, les gardes-forestiers expliquent systématiquement pourquoi la nature doit être protégée. Leur pédagogie est très importante et nécessaire, car bien souvent, nous n’avons pas conscience de notre impact sur cet environnement ni du fonctionnement de ce fragile écosystème à préserver."

Tournage dans les dunes pour suivre les gardes forestiers.

Toute l’équipe du tournage grimpe à l’assaut des dunes. "Moi, ça allait, mais pour les vidéastes, chargés du matériel de tournage, c’était plus physique", reconnait Gaëlle ! Une fois au sommet, des drones ont capté des images du cordon dunaire et des bancs du Bassin. Magique et impressionnant... Enchantés de participer au tournage et de se voir à l’écran, les gardes forestiers se sont même prêtés à la réalisation du plan "Gladiator". Comme dans le célèbre film, ils ont passé leurs mains non pas dans les blés, mais dans les fougères. Succès et fous rires garantis !

Marie, Faustine, Diane et Gaëlle sont unanimes. "À chaque fois, ces professionnels sont ravis que l’on vienne à leur rencontre et nous apprenons beaucoup à leur contact. Ce sont toujours des moments d’échanges très enrichissants."

A lire aussi

Illustration pour l'actualité Happiness manager chez Inoxia, c’est quoi ?
27.05.2019
Happiness manager chez Inoxia, c’est quoi ?

Diane est à la fois chef de projet digital mais aussi happiness manager au sein de l'agence. Elle organise et aménage des moments de convivialité entre collègues pour favoriser le lien, le bien-être et l'attention portée aux autres.

Illustration pour l'actualité Inoxia s’engage dans la démarche de labellisation Lucie
16.05.2019
Inoxia s’engage dans la démarche de labellisation Lucie

Lucie, c’est le nom d’une démarche qui labellise les organisations engagées et responsables. Un projet d’envergure qui mobilise les équipes d’Inoxia depuis avril 2019.